PDF

Envoyer par mail

Envoyer par mail


Séparés par des virgules

Coronavirus - infos utiles

 

 

 

 

Pour toute information générale sur le coronavirus (COVID-19), consultez les sources officielles d’information qui sont réactualisées chaque semaine :

Compte tenu de la circulation active du virus, le département de la Haut-Garonne a été placé en "zone Alerte". De plus, le 11 octobre, le préfet a décidé de passer certaines communes de l'aire toulousaine en "zone Alerte maximale" à partir du mardi 13 octobre à 00h00. Ce sont :  Toulouse, Colomiers, Tournefeuille, Blagnac, Plaisance-du-Touch, Cugnaux, Balma, CastanetTolosan, Saint-Orens-de-Gameville, Labège, Aucamville, Launaguet, L’Union, Portet-sur-Garonne, Ramonville-Saint-Agne, Auzeville-Tolosane et Quint-Fonsegrives. De plus, certaines communes de quatre intercommunalités de l'agglomération toulousaine vont passer en alerte renforcée. Ces intercommunalités sont celles de Toulouse Métropole, SICOVAL, Muretain agglo, communauté de communes de La Save au Touch.

Toutes les communes concernées sont indiquées sur une carte des périmètres d'alerte qui est disponible ici en téléchargement (document pdf, 2,7 Mo).

De plus, à compter de vendredi 23 octobre à minuit et pour au moins six semaines, l'ensemble du département est soumis au couvre-feu de 21 à 6 h. En conséquence, les déplacements de personnes sont interdits hors de leur lieu de résidence entre 21h00 et 6h00 tous les jours de la semaine, à l’exception des motifs suivants :
o déplacement entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou le lieu d’enseignement ou de formation ;
o déplacement pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance ou différés, ou pour l’achat de produits de santé ;
o déplacement pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d’enfants ;
o déplacement des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant ;
o déplacement pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative ;
o déplacement pour participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative ;
o déplacement lié à des transferts ou transits vers ou depuis des gares ou aéroports dans le cadre de déplacements de longue distance ;
o déplacements brefs, dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, pour les besoins des animaux de compagnie.

Les personnes se déplaçant pour l’un de ces motifs doivent se munir d’un document permettant de justifier que leur déplacement entre dans le champ de l’une de ces exceptions. Cette dérogation doit être justifiée par une attestation téléchargeable sur le site du Ministère de l’Intérieur.

Pour freiner la circulation du virus, il convient de respecter la règle des 3M : port du Masque, lavage des Mains, 1 Mètre de distance entre chaque personne.

1 - Situation en Haute-Garonne au 23 octobre

Le suivi de la propagation de l'épidémie en Haute-Garonne est établi deux fois par semaine par l'Agence Régionale de Santé. Les tests ne concernent plus que les gens hospitalisés. Le vendredi 23 octobre, la Haute-Garonne comportait :

  • 237 hospitalisations en cours dont 56 en réanimation
  • 133 personnes décédées
  • 181 clusters dont 87 clôturés
  • 306,2 taux d'incidence départemental moyen ; 373,7 taux d'incidence pour la ville de Toulouse (Le taux d'incidence représente le nombre de nouveaux cas de COVID-19 survenus sur les 7 derniers jours rapportés au nombre d’habitants de chaque département)
2 - Dépistage

En cas de soupçon d'infection, il faut très vite contacter son médecin, réaliser un test diagnostique le plus tôt possible et se mettre en isolement. Le temps de confinement d'une personne testée positive au Covid19 est maintenant de 7 jours. La durée d'isolement doit être conforme à la prescription médicale de la personne où, à défaut, de 7 jours à compter du dépistage si celui-ci est positif. Pour mémoire, toute personne peut désormais se faire dépister gratuitement (prise en charge par l'assurance maladie) et sans prescription médicale. Vous trouverez ci-joint le lien vers la liste actualisée des lieux de prélèvement : https://www.occitanie.ars.sante.fr/lieux-de-prelevements-covid-en-occitanie

3 - Port du masque obligatoire
  • En "zone alerte" (ensemble du département), port du masque obligatoire à compter du samedi 26 septembre sur la voie publique dans un rayon de 30 mètres durant les heures de fréquentation des entrées et sorties des stations de bus, de métro et de tramways. Il est toujours obligatoire sur les marchés de plein vent, les brocantes et vide-greniers, et dans tout rassemblement de plus de 10 personnes sur la voie publique entre 7h et 3h. Il faut également porter le masque durant les heures de fréquentation sur la voie publique dans un rayon de 30 mètres des entrées et sorties : des crèches, établissements scolaires, écoles, collèges et lycées, établissements culturels et d'enseignement artistique, clubs sportifs, établissements d'enseignement supérieur, ERP de type GA (gares, aéroports).
  • En "zone Alerte maximale ou renforcée", port du masque obligatoire pour toute personne de 11 ans ou plus se déplaçant à pied lorsqu'elle se trouve sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public entre 7 heures et 03 heures, en complément de l'obligation du respect des mesures barrières et de l'obligation du port du masque dans les transports en commun.

Pour rappel, le masque était déjà obligatoire :

  • dans les transports en commun, y compris sur les zones d’attente type arrêts de bus et de tramway sur l’ensemble du territoire national ;
  • dans les lieux publics clos du territoire national.

Le bon respect de ces mesures est une condition nécessaire à l’évolution favorable de la situation sanitaire. Ces mesures doivent donc être strictement appliquées et feront l’objet d’un contrôle par les forces de l’ordre.  Les contrevenants s’exposent à une amende de 135 €.

4 - Activités et vie sociale

En "zone Alerte" (ensemble du département), interdiction à compter du lundi 28 septembre des rassemblements à caractère festif et familial réunissant plus de 30 personnes organisés dans les établissements recevant du public (salles polyvalentes ou salles des fêtes par exemple).

Les rassemblements festifs peuvent se comprendre notamment comme les évènements avec restauration/boissons susceptibles de se transformer en soirée dansante ou de conduire à un non-respect des protocoles sanitaires. A ce titre, les fêtes de famille, fêtes entre amis, fêtes locales, fêtes d'anniversaire, mariages, communions, tombolas, soirées étudiantes ne peuvent se tenir à plus de 30 personnes dans un ERP. Les autres types de rassemblements, comme les évènements associatifs ou professionnels, les rassemblements à caractère culturel ou artistique (concert, représentations théâtrales...) restent possibles à une jauge supérieure, dans la limite de 1000 personnes, sous réserve du respect strict du protocole sanitaire (places assises exclusivement, un siège libre entre chaque personne ou groupes maximum de 10 personnes, port du masque, interdiction des regroupements...).

En "zone Alerte renforcée", les mesures complémentaires sont :

  • interdiction des rassemblements à caractère festif ou familial organisés dans les établissements recevant du public (salles polyvalentes ou salles des fêtes par exemple). Les rassemblements festifs peuvent se comprendre notamment comme les évènements avec restauration/boissons susceptibles de se transformer en soirée dansante ou de conduire à un non-respect des protocoles sanitaires. A ce titre, les fêtes de famille, fêtes entre amis, fêtes locales, fêtes d'anniversaire, mariages, communions, tombolas, soirées étudiantes sont interdits dans un ERP. Les autres types de rassemblements, comme les évènements associatifs ou professionnels, les rassemblements à caractère culturel ou artistique (concert, représentations théâtrales...) restent possibles dans la limite de 1000 personnes, sous réserve du respect strict du protocole sanitaire (places assises exclusivement, un siège libre entre chaque personne ou groupes maximum de 10 personnes, port du masque, interdiction des regroupements...).

  • fermeture des bars de 22h à 6h

  • fermeture des restaurants et cabarets à 0h00 en semaine et à 1h00 du matin le vendredi soir (soit samedi à 1H00) et le samedi soir (soit dimanche à 1H00).

  • interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public, à l'exception des manifestations à caractère revendicatif et professionnel, des services de transport de voyageurs, des établissements recevant du public, des cérémonies funéraires, des visites guidées organisées par des personnes titulaires d'une carte professionnelle et des marchés

  • interdiction des activités sportives organisées dans les établissements couverts recevant du public, y compris dans les salles de sport, gymnases, salles polyvalentes et piscines couvertes, à l'exception des activités sportives des mineurs, des groupes scolaires, parascolaires et universitaire, des sportifs professionnels et de haut niveau et des formations initiales et continues

  • interdiction de vente d'alcool à emporter entre 20h00 et 06h00

  • interdiction de consommation d'alcool de 13h00 à 06h00 sur les voies et espaces publics

En "zone Alerte maximale", les bars sont totalement fermés, et les salles de classe et amphithéâtres (universités, grandes écoles et instituts de formation) ne peuvent excéder la moitié de leur capacité normale.

Les mesures sont résumées, par zone, sur le fichier en téléchargement ici.

5 - Garde d'enfant et indemnisation possible

En présence d'un cas confirmé ou d'un cas contact d'un élève au sein d'un établissement scolaire, les parents des enfants concernés peuvent en priorité demander à leur employeur la possibilité de télétravailler. Le Gouvernement s’engage par ailleurs à apporter des solutions aux parents n’ayant pas d’autre choix que de s’arrêter de travailler pour garder leurs enfants en raison de la fermeture de leur crèche, école ou collège, ou encore lorsque leurs enfants sont identifiés par l’Assurance Maladie comme étant cas-contact de personnes infectées.

Les mesures d’indemnisation dérogatoires en vigueur avant l’été seront donc réactivées pour que les parents concernés puissent bénéficier d’un niveau de rémunération garanti.

Ainsi, les parents qui sont dans l’impossibilité de télétravailler pourront bénéficier d’un revenu de remplacement dès le premier jour de leur arrêt de travail, et au plus tard jusqu’à la fin de la période d’isolement :

  • Les salariés du secteur privé seront placés en situation d’activité partielle ;
  • Les travailleurs indépendants et les contractuels de droit public bénéficieront d’indemnités journalières après avoir déposé leur déclaration sur la plateforme : declare.ameli.fr ; 
  • Les fonctionnaires seront placés en autorisation spéciale d’absence (ASA).

Cette indemnisation pourra bénéficier à un parent par foyer, en cas d’incapacité de télétravail des deux parents et sur présentation d’un justificatif attestant soit de la fermeture de la classe, soit de la situation de cas-contact de l’enfant.

Les dispositifs d’indemnisation permettent de couvrir tous les arrêts concernés à partir du 1er septembre 2020.